Catholique, protestant ou libre penseur ?

Erasme était et est resté un prêtre catholique. Oui mais…

 

« Erasme a pondu l’oeuf que Luther a couvé ». Autrement dit :  le moine hollandais, par ses critiques de l’Eglise, a préparé le chemin de Luther. Oui mais…

 

L’échange de lettres entre ces deux fortes têtes montre clairement leurs divergences de personnalités et de méthodes. Néanmoins, Erasme peut parfois être présenté comme un précurseur, voire, sur un tableau de Cranach l’Ancien, comme un « collaborateur » de Luther (ce qui l’aurait fait bondir !). De nos jours encore, les protestants gardent un discours ambigu à son propos.

 

Toute sa vie, Erasme s’est déclaré fidèle à l’Eglise : un fidèle cependant remuant et particulièrement critique. Quelques années après sa mort, ses oeuvres ont été mises à l’index par l’Eglise catholique, lors du Concile de Trente. Erasme peut donc difficilement passer pour le champion de celle-ci.

 

Enfin, son souci du développement humain et de la liberté de conscience fait d’Erasme une référence pour les libres penseurs. Ainsi, l’hôpital de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) a été placé sous son patronage.

 

Alors, « nulli concedo » ? « Je n’appartiens à personne » était sa devise…

 

Retour           Sources

Publicités