Expertise linguistique

Pour Erasme, le latin est tout à la fois un outil d’expression commode, un passeport international, une élégante carte de visite et un moyen de gagner sa vie. Il consacre de nombreux ouvrages à l’étude de cette langue.

 

Comme professeur de latin, il rédige des traités et ouvrages d’apprentissage pour ses élèves, comme :
  • Le Traité d’art épistolaire
  • Le Traité de la double abondance des mots et des choses
  • Les Colloques
  • Les Adages
Souvenons-nous que de son temps, il n’existe aucun dictionnaire, aucune grammaire complète de latin. Ces outils sont précisément inventés à son époque.

 

Erasme, infatigable correspondant, constate que ses lettres sont détournées, copiées et publiées à son insu, à titre de modèles. Il entreprend dès lors lui-même la compilation de sa correspondance. Il en profite pour s’y présenter sous le jour qui lui convient le mieux.

 

La défense des « bonnes lettres » lui suggère d’écrire tantôt contre les « barbares » qui les méconnaissent  (Les Antibarbares), tantôt contre les intégristes du latin antique, qui refusent son usage contemporain (Le Cicéronien).

 

Au cours de son travail de philologue, il produit des commentaires, comme les Annotations sur le Nouveau Testament de Valla.

 

Tous ces livres combinent style élégant et réflexions philosophiques et morales.

 

Retour           Sources

Publicités