Intrépide pamphlétaire ou couard magnifique ?

Il dit son fait à chacun, mais atténue généralement la raideur du propos et garde un ton poli.

 

Toujours à court d’argent, il rédige en tête de ses livres des dédicaces flatteuses aux gens dont il espère une gratification sonnante et trébuchante.

 

Pour esquiver une obligation qui lui pèse, il évoque ses soucis de santé, sa surcharge de travail ou son âge avancé.

 

A propos de Luther, il répète à l’envi qu’il n’est pas concerné, surtout quand tout indique le contraire.

 

Finalement mis au pied du mur, face à une question piège, il se prétend trop ignorant pour trancher.

 

On l’a qualifié d’anguille. Luther le traite de faible et de peureux. Moi, je l’appellerais plutôt Maître Renard.

 

Retour           Sources

Publicités