Un monde de livres

Trois décennies avant Erasme, Gutenberg et son imprimerie à caractères mobiles lancent une toute nouvelle industrie, celle du livre. De rare et précieux, celui-ci devient, en quelques années, abondant et abordable.

 

La lecture se répand largement dans la société. Ce bouleversement se mesure en une génération : le père d’Erasme était copiste manuel ; les oeuvres de son fils ont connu, du vivant de leur auteur, une diffusion à plus d’un million d’exemplaires, officiels ou pirates. (Cfr Sources : CROUSAZ)

 

Au travers des échanges épistolaires d’Erasme, on assiste à la naissance de nouvelles professions : imprimeurs, éditeurs, libraires. Tout ce monde vit et programme son agenda en fonction de la Foire Internationale du Livre de Francfort, véritable carrefour européen, et qui existe encore de nos jours.

 

Les droits d’auteurs n’existent pas encore : même un auteur célèbre comme Erasme doit se battre pour toucher le prix de son travail.

 

Avec l’imprimerie naissent les illustration en noir et blanc, en commençant par les gravures sur bois.

 

Ce monde du livre, mis en place il y a 500 ans, se retrouve ébranlé de nos jours, dans chacune de ses composantes. Notre génération numérique n’est-elle pas le parfait miroir de celle d’Erasme ?

 

Retour           Sources

Publicités